Sam Nzima, une photo qui a changé sa vie

 

 

JOHANNESBURG - Le célèbre photographe autodidacte sud-africain Sam Nzima, qui avait notamment pris une photo emblématique en noir et blanc montrant un jeune écolier noir, mortellement blessé par la police de l’apartheid durant le soulèvement de Soweto en 1976, est décédé.

 

Âgé de 83 ans, Sam Nzima est décédé samedi dans un hôpital dans la province de Mpumalanga, a annoncé dimanche la présidence.

 

Sa photo montrant le jeune écolier Hector Pieterson mortellement blessé, porté par un étudiant en larmes, et la soeur d'Hector courant à leurs côtés après que les forces de sécurité eurent ouvert le feu sur des jeunes Noirs manifestant dans le bidonville de Soweto, le 16 juin 1976, a attiré l’attention du monde entier sur la brutalité du régime de l’apartheid.

 

Ce cliché de Sam Nzima figure parmi les 100 photos qui ont le plus marqué jamais publiées selon Time Magazine. Après une bataille judiciaire, Sam Nzima a obtenu les droits d’auteur pour la plus célèbre de ses photos, celle du jeune Pieterson.

 

Un des enfants de Sam Nzima montre cette photo du 16 juin 1976 lors d'une levée de fonds à Lilydale à l'occasion du 80ème anniversaire de Nzima en 2015.

 

 

 

 

Antoinette, soeur d'Hector Pieterson qui a été tué par la police sud-africaine. - crédit photo : Gideon Mendel

 

Une statue basée sur la photographie de Sam Nzima du 16 juin est dévoilée pour les invités à sa fête d'anniversaire. Nzima espère le mettre en évidence dans une école et un musée dédié à la mémoire le 16 juin 1976 qu'il envisage de construire. - crédit photo : Kwanele Sosibo

 

 

Dirigées par des étudiants, ces manifestations ont constitué un tournant dans la lutte contre le régime de l’apartheid en Afrique du Sud.

 

Au cours de ces manifestations, qui ont duré trois jours, au moins 170 personnes ont été tuées, d’autres sources estimant que le nombre total des victimes a été de plusieurs centaines de personnes au cours des mois qui ont suivi.

 

Des manifestations se sont propagées ensuite dans l’ensemble du pays et une nouvelle période de militantisme des Noirs était née, conduisant à la chute du régime de l’apartheid et à l’élection de Nelson Mandela en 1994.

 

Après la publication de cette photo, Nzima est alors obligé de se cacher en raison du harcèlement qu'il subit de la police de sécurité, il retourne à Lillydale où il est maintenu sous surveillance par la police.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sam Nzima naît d'un père travailleur agricole embauché par un fermier blanc. Il commence à s'intéresser à la photographie quand un de ses professeurs lui montre son appareil photo. Alors qu'il était toujours écolier, il achète un premier appareil photo et commence à prendre des photos dans le parc national Kruger. Lui aussi travailleur agricole, il s'enfuit après neuf mois de travail pour Johannesburg où il trouve un emploi de jardinier à Henningham. Il obtient son diplôme d'études secondaires.

 

En 1956, Nzima trouve un emploi de serveur à l'Hôtel Savoy. C'est là que Patrick Rikotso, un photographe, lui enseigne la photographie. Nzima prend une série de portraits de travailleurs. À la lecture d'articles d'Allister Sparks (en) dans le Rand Daily Mail, il devient très intéressé par le photojournalisme.

 

Nzima envoie un reportage au quotidien noir The World et le rédacteur en chef, intéressé par son travail, lui demande de travailler à la pige. En 1968, il est engagé à plein temps en tant que photojournaliste.

 

Le 16 juin 1976, dans le township de Soweto, les étudiants manifestent pacifiquement quand la police tire sur les protestataires, faisant quelque 570 victimes. Cet événement est connu sous le terme « émeutes de Soweto ». Nzima est envoyé par son journal afin de couvrir la protestation des écoliers et étudiants sur place avec son Pentax SL muni d'une lentille de 50 mm.

 

Au coin des rues Moema et Vilakazi, près de la Phefeni High School, à Orlando West, Nzima prend une série de six photos d'un écolier mortellement blessé porté par un autre étudiant, une jeune fille en uniforme d'écolière courant à leurs côtés.

 

Quand le gouvernement fait stopper la publication du journal The World en 1978, Nzima reçoit des offres d'emploi des quotidiens The Rand Daily Mail et The Star que Nzima décline de peur d'être tué par la police de sécurité. En 1979, le Chief minister Hudson Ntsanwisi du bantoustan de Gazankulu fait de Nzima un membre de l'assemblée législative. 

 

Plus récemment, il vivait à Lillydale, où il dirige une école de photographie et où il siège au conseil municipal et à celui du district de Bohlabela.

Please reload

Articles à la une

The Golden Gays

1/3
Please reload

Articles récents
Please reload

Suivez moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square